Tout schuss!!!

Les congés d’hiver démarrant je voulais vous écrire sur l’importance de la montagne pour moi hiver ou été.

En hiver, j’apprécie la variété des activités possibles, ski, randonnée raquettes, bronzette avec vin chaud en option !

J’ai appris à skier à 18 ans, et j’apprécie les sensations sans pourtant chercher à aller vite ou avoir un style parfait. J’ai fréquenté des cours collectifs puis il y a trois ans ai pu avoir une piqûre de rappel, un cours particulier de deux heures qui m’a redonné les bases pour reprendre le ski après une pause de quelques années.

Par contre, l’idée de skier 6 jours de suite non-stop ne me séduit pas. Pour moi ce sont des vacances, donc des moments de décompression sont nécessaires. Parfois une balade en station, une pause gourmande en terrasse ou alors une randonnée en raquettes histoire de faire du sport en profitant du paysage.

La montagne côté été est indispensable pour moi et ma famille : prendre un grand bol d’air pur en parcourant des sites exceptionnels est quelque chose d’extrêmement ressourçant. Déjà, car chacun randonne à son rythme, et profite du silence propice à l’introspection et à l’émerveillement devant ce que la nature nous offre. Après en fonction de l’endroit choisi du village montagnard à la station estivale, je retrouve des activités annexes sympathiques : un cours de croquis montagnards, baignade dans un lac surveillé ou piscine, jeu de Mölky en famille au bord d’un torrent… et bien sûr les incontournables mots fléchés (c’est mon côté mémère !). Côté budget ce sont des vacances peu chères, le plus gros étant la location ou le gîte. Et l’avantage c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir bouclé sa préparation de vacances d’été en janvier !

La transmission de ces passions à mon fils a été très importante, et quelle fierté de le voir progresser année après année ! L’année dernière il a fait sa première nuit en refuge pour gravir le Mont Thabor, et cet hiver il passera sa deuxième étoile au ski. Bientôt je ne pourrai plus le suivre sur les pistes car il va de plus en plus vite !

Et vous comment vous vous occupez pendant vos vacances d’hiver ou d’été ?

Bonnes vacances pour ceux qui peuvent en profiter et courage pour ceux qui travaillent.

 

Publicités

Noël – Natal – Christmas

 

red and green lighted candle
Photo de rawpixel.com sur Pexels.com

Ah Noël,

Quelle belle période! Pour moi les fêtes sont un moment privilégié pour les retrouvailles en famille, du repos, et de la joie partagée.

C’est aussi un moment de laisser aller au niveau de la nourriture, avec modération bien sur, mais rien que de penser aux mets de la table de Noël, j’ai l’eau à la bouche. Etant portugaise, j’attends avec impatience le Bolo Rei, les rabanadas, sonhos, arroz doce et autres spécialités de décembre! Je suis moins fan de la bûche à la crème et au beurre… lui préférant la bûche glacée!!!

Promis je vais essayer de mettre quelques photos des douceurs que je vais déguster cette année!

Les vacances de Noël sont aussi l’occasion de reprendre les lectures en cours, et partager mes coups de coeur avec mes proches. Et d’aller au ciné en duo ou en famille, en profitant du temps libre!

En somme, que de bons moments en vue!

Joyeuses fêtes à tous!!!

Lire: Michel Bussi

Les derniers livres qui m’ont marqué sont signés Michel Bussi.
Je ne les ai pas lus dans l’ordre d’édition, car le premier que j’ai lu m’a été laissé par ma mère. Il s’agit de « Ne lâche pas ma main », thriller haletant situé à la Réunion.
Puis grâce à une amie, j’ai pu lire « Maman a tort », et là changement d’horizon l’action se trame en Normandie.
Et je viens de démarrer « Les Nymphéas noirs » dont l’intrigue se passe à Giverny, le village de Monet.
Et sur ma pile s’est glissé son livre de nouvelles « T’en souviens-tu mon Anaïs ».

Lire la suite « Lire: Michel Bussi »

Ma période Brit pop

sketch-1542538280420

Je me souviens de cette période quand j’ai découvert la britpop, et cette passion dévorante pour Blur, Oasis, Pulp, et les autres. Je me moquais de la « variété » française et je trouvais M grossier avec son Machistador. Qu’est-ce qu’on peut être bête quand on est jeune ! Le temps a passé mais les bons souvenirs de cette musique sont restés.
IMG_20181118_113959.jpg
Avec une de mes amies, on écrivait les paroles des chansons que l’on enregistrait sur des cassettes, je passais des heures sur MTV, VH1 et MCM pour suivre mes artistes préférés.
Les brouilles des frères Gallagher alimentaient nos conversations, et on s’extasiait du gros plan sur Damon Albarn des Blur dans son clip Beetlebum.
Je découvrais Texas, et Garbage avec leurs chanteuses écossaises si différentes.
Puis la chanson française m’a conquise avec Louise Attaque. Un bref crush sur un camarade qui jouait leurs chansons avec sa guitare…à qui j’ai déclaré ma flamme sans succès !
Puis j’ai écouté Zazie, M, et tout ce que j’avais raté avec mon snobisme.
J’ai créé une Playlist spotify « pop anglaise » qui regroupe quelques chansons de cette période.
Et vous qu’écoutiez-vous au lycée ?
Bonne rétrospective!

Black lilys, coup de cœur lyonnais

Black lilys pochette premier album

Black lilys, c’est l’histoire d’un frère et d’une sœur, d’une voie éraillée qui se mêle à une guitare sombre.

J’ai découvert ce groupe en 2014, en première partie d’Émilie Simon. Quelques chansons et j’étais envoûtée.

J’ai participé à la cagnotte pour leur premier EP, j’ai même reçu une carte postale de leur part.

Et quand ils ont sorti leur premier album, j’ai naturellement fait une pré-commande !

Je vous conseille vivement de les écouter, une de leurs chansons a même servi dans une série Netflix.

Bonne écoute,

A.

La page blanche

Ça y est je me lance, je crée mon blog. Depuis quelques années, cela me taraudait. Je suis A, trentenaire, et j’apprécie beaucoup de loisirs banals: la musique (surtout pop-rock), la cuisine (pour la faire et la déguster aussi), la lecture, la déco, le yoga… Et la liste s’allonge. J’ai envie de partager ces choses qui font que ce je suis.

En tout cas si vous passez par là  bienvenue !

A.

Nature

PaysageCe paysage est mon quotidien. Or, je vis dans une ville, proche de Lyon. Après de longues années en région parisienne, l’envie de nature pour ma famille nous a poussé à emménager ici. Le rer, les grèves et l’ambiance de Paris m’avaient éreinté et nous avons trouvé un nouvel équilibre plus proches de la campagne et de la montagne qu’on aime tant.

Et vous vous êtes plutôt « rat des villes » ou « rat des champs », ou moitié moitié comme moi ?